Nodier et les Voyages pittoresques

La fabrique des Voyages pittoresques

L’idée des Voyages pittoresques et romantiques dans l’Ancienne France nait dés l’année 1810 dans l’esprit du baron Taylor mais la difficulté financière de réaliser en gravure un tel ouvrage lui fait abandonner le projet ; ce n’est qu’à partir de 1818 qu’il peut accomplir son dessein grâce à la révolution technique que constitue la lithographie.

Le projet, s’il s’inscrit dans une tradition initiée dés la seconde moitié du XVIIIe siècle de descriptions-répertoire des monuments du passé, s’en détache pourtant par son ambition et son ampleur. Il associe à sa conception son ami Alphonse de Cailleux, secrétaire des musées royaux, et Charles Nodier qui rédigera pour partie les textes. Conçu comme une « entreprise libre et privée », sans le soutien de l’état, il est édité par souscription, sous forme de livraisons. Les planches et les textes sont livrées au fur et à mesure de leur réalisation, en pochette, charge à chaque correspondant de les réunir en volume, selon les indications mentionnées dans l’ « Avis au relieur ». Livrées pour la somme de 12,50 frs, leur prix allait augmenter au gré de l’avancement du projet. Marie Nodier soulignera le caractère aventureux de l’entreprise : « vaste comme l’Encyclopédie, exécuté(e) avec un luxe royal, qui devait couter des millions et qu’on entamait avec 500 francs. »

Conçu comme une description des richesses monumentales et pittoresques de la France, l’ouvrage a aussi à cœur d’éveiller une véritable conscience patrimoniale chez le lecteur, en attirant son attention sur l’état de dégradation de ce patrimoine bâti.

Le premier volume sur l’Ancienne Normandie parait en 1820 et l’entreprise se prolonge jusqu’en 1878, quelques mois avant le décès de Taylor. Les quelques 3000 planches qui constituent l’ouvrage mettent à contribution 182 artistes que coordonne Taylor avec des directives précises. 19 volumes seront édités au total, recensant le patrimoine de 9 provinces. Le nombre de tomes peut cependant varier, selon les libertés prises par chaque commanditaire au moment de la reliure des planches.

Les Voyages pittoresques connaissent dés leur parution un immense succès et marquèrent durablement l’imaginaire romantique tant par l’importance de leur iconographie que par la qualité de sa force évocation. Nodier, choisi pour se qualités de conteur, concoure grandement à son succès par la qualité et le charme de son texte, à la fois description, récit historique et journal de voyage.